EXPULSION: 1275 personnes expulsées d’Algérie vers le Niger ce vendredi 1er octobre dans un grand convoi officiel d’expulsion.

EXPULSION: 1275 personnes expulsées d’Algérie vers le Niger ce vendredi 1er octobre dans un grand convoi officiel d’expulsion.

67 filles mineures, 101 femmes, 100 garçons mineurs et 1007 hommes ont été expulsé d’Algérie vers le Niger ce weekend

Ce vendredi 1er octobre 2021, 1275 personnes expulsées d’Algérie au Niger dans un convoi officiel sont arrivées au poste de frontière d’Assamaka selon les lanceurs d’alerte d’Alarme Phone Sahara.

Parmi ces expulsés figurent 167 enfants mineurs dont 67 filles mineures et 100 garçons mineurs, 101 femmes et 1007 hommes.

compte tenu du fait que des cas de maltraitance et de séparation d’enfants de leurs parents sont régulièrement signalés dans les convois d’expulsion d’Algérie vers le Niger, cette fois ci le nombre importants d’enfants  embarqués dans ce convoi d’expulsion attire l’attention de ces défenseurs des droits  des migrants qui tirent la sonnette d’alarme.

Accords d’expulsions et externalisation des frontières

Les expulsions officiels d’Algérie au Niger se passent à la base d’un accord bilatéral signé en 2014 pour l’expulsion de ressortissants du Niger, dont beaucoup vivent en Algérie dans un contexte de migration souvent saisonnière.

Alarme Phone Sahara constate une tendance inquiétante et indignant que selon les chiffres documentées par ses lanceurs d’alerte, les convois d’expulsions deviennent de plus en plus grands, avec régulièrement plus que 1000 personnes expulsé.e.s dans un seul convoi.

Il faut aussi voir les expulsions d’Algérie au Niger et les violations des droits humains par les forces de sécurité algériennes dans le contexte de la politique d’externalisation des frontières par les pays de l’Union Européenne, qui entretiennent des accords avec le Niger pour aider à fermer les trajets de migration et qui collaborent aussi avec l’Algérie, entre autres sous forme de délivrance de grandes capacités de véhicules militaires et de technologie « sécuritaire ».

 

Au vu de tout ca, Alarme Phone Sahara continue à demander:

⦁ L’arrêt immédiat des expulsions et des refoulements de réfugié-e-s et de migrant-e-s de l’Algérie vers le Niger et d’autres pays voisins!

⦁ L’annulation de l’accord d’expulsion entre l’Algérie et le Niger!

⦁ L’arrêt immédiat des expulsions d’enfants et de la séparation d’enfants de leur parents!

⦁ La fin des actes de vol et de violence des forces de sécurité algériennes contre les migrant.e.s et les réfugié.e.s!

⦁ L’engagement de l’état du Niger pour la défense de ses citoyen.e.s qui subissent des persécutions, des violations des droits humains et des expulsions en Algérie!

⦁ L’Algérie et le Niger doivent arrêter de collaborer avec les politiques de l’externalisation des frontières européennes sur le sol africain et de prendre des matériels de militaire et de sécurité pour les utiliser contre la population migrante!

 

APS

La rédaction

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

fr French
X