L’OIM et l’Union Européenne se réunissent à Bruxelles pour renforcer la « Coopération »

L’OIM et l’Union Européenne se réunissent à Bruxelles  pour renforcer la « Coopération »
Lors de cette réunion,  les échanges portaient essentiellement sur la crise humanitaire en Afghanistan, l’engagement conjoint avec le continent africain, le nouveau Pacte sur les migrations et l’asile, et les perspectives de coopération, également dans le contexte de l’équipe spéciale UE-Union africaine-Nations Unies.
Préoccupé par le traitement de toutes ces questions à travers une coopération forte, fondée sur le dialogue et la solidarité, le directeur général de l’OIM, António Vitorino, a souligné  l’importance croissante de la coopération multilatérale et internationale en matière de migration
« Nos partenaires de l’UE reconnaissent l’importance mondiale de garantir des migrations sûres, ordonnées et régulières, et nous nous félicitons de leur engagement clair en faveur de partenariats qui renforcent la gouvernance mondiale des migrations en cette période de turbulences », a déclaré le Directeur général Vitorino.
« Nous pensons qu’une collaboration forte, fondée sur le dialogue et la solidarité à tous les niveaux, sera cruciale, en particulier avec les pays partenaires en Afrique et dans notre réponse commune visant à améliorer la situation des Afghans en Afghanistan et dans la région », a ajouté M. Vitorino.
Ensemble, l’UE et ses États membres sont les principaux contributeurs au budget de l’OIM. Entre 2015 et 2020, la Commission européenne et l’OIM ont travaillé ensemble dans le monde entier sur près de 650 projets pour un montant avoisinant les 2,5 milliards d’euros. L’initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants, lancée en décembre 2016 avec le soutien du Fonds fiduciaire d’urgence de l’UE pour l’Afrique, et mise en œuvre en Afrique avec la participation des pays partenaires, est un exemple de programme multirégional et global qui a donné des résultats significatifs et tangibles. Sauver des vies est la priorité absolue et la plus urgente. Plus de 70 000 migrants ont bénéficié d’opérations de recherche et de sauvetage en mer ou dans le désert grâce aux activités menées par l’Initiative conjointe. Plus de 100 000 migrants ont bénéficié d’une aide au retour volontaire, d’une aide après l’arrivée et d’une aide à la réintégration à ce jour.
La rédaction

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

fr French
X