Migrants : «La France est dans une maltraitance d’État» (président de la commission parlementaire)

Migrants : «La France est dans une maltraitance d’État» (président de la commission parlementaire)

«La France est dans une maltraitance d’État» envers les migrants sur son sol, a fustigé dans un entretien avec l’AFP le député Sébastien Nadot, président de la commission d’enquête parlementaire (CEP) sur les migrations dont le rapport est présenté mercredi à l’Assemblée nationale. Pendant six mois, le député Libertés et Territoires (LT), dont le groupe est à l’initiative de cette commission, a auditionné avec la rapporteuse Sonia Krimi des dizaines de membres de l’administration, responsables associatifs, immigrés et autres chercheurs, et s’est rendu sur le terrain, en France et à l’étranger, pour baliser très largement les enjeux des conditions de vie et de l’accès aux droits des exilés.

Il en a tiré un «constat alarmant et dramatique»: «La France est dans une maltraitance d’État et un ostracisme envers ces personnes». De la Méditerranée à la Manche, en passant par la frontière franco-italienne et les campements en périphérie de Paris, les droits de ces personnes sont sciemment bafoués par les autorités, estime le député de la Haute-Garonne. «C’est aux frontières que les dysfonctionnements sont les plus visibles, les plus exacerbés. À Calais, on a l’impression que c’est une battue de sangliers, quand on va évacuer les campements», déplore-t-il, en pleine grève de la faim de militants associatifs dans la ville-frontière avec le Royaume-Uni pour dénoncer la subsistance «inhumaine» des migrants.

La rédaction

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

fr French
X