Madrid veut renouveler son matériel de surveillance anti-migrants à Melilla

Madrid veut renouveler son matériel de surveillance anti-migrants à Melilla

Pour contrer les nombreuses tentatives d’entrée illégales dans l’enclave espagnole, la Garde civile souhaite se doter d’un matériel de surveillance dernier cri à Melilla. Un appel d’offre a été lancé par le gouvernement espagnol pour obtenir des caméras vidéos et thermiques capables de repérer des « cibles » mouvantes de jour comme de nuit dans des conditions météorologiques défavorables.

C’est un tour de vis sécuritaire qui se prépare dans la petite enclave espagnole de Melilla, au Maroc. La Garde civile vient de lancer un appel d’offres pour le renouvellement de son matériel anti-émeute. Le but : aider les agents déployés à la frontière entre Melilla et le Maroc à contrer les tentatives d’entrée de migrants subsahariens dans l’enclave.

Actuellement, le petit territoire espagnol situé au nord du Maroc dispose d’une triple clôture grillagée de plusieurs mètres de haut. Ces murs réputés infranchissables s’étendent sur plusieurs kilomètres autour de l’enclave.

Les autorités espèrent aller plus loin : installer un matériel dernier cri qui aura la capacité de détecter, reconnaître et identifier tout mouvement suspect à la zone frontalière, de jour comme de nuit. Madrid réclame entre autres des caméras vidéos et thermiques positionnées sur des stations de surveillance à différent endroits de Melilla.

La Garde civile souligne que l’acquisition de ce système de surveillance complet est nécessaire pour repérer « les poches de migrants » qui se concentrent à la frontière, côté marocain, et « qui tentent d’entrer sur le territoire espagnol de manière illicite, soit par les passages frontaliers, la clôture d’enceinte ou par les brise-lames de la frontière maritime ».

La rédaction

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

fr French
X